Photos de Google Maps interdites

Photos de Google Maps interdites
Notez cet article !

Google a accédé à la demande du département américain de la Défense et accepté de retirer de Maps, son service de cartographie locale, certaines photographies, disponibles sur Street View, qui proposent un champ de vision de 360° et à hauteur d’homme des rues de trente villes américaines.

Le général Gene Renuart, chef du commandement militaire américain responsable de la défense intérieure, a déclaré jeudi 6 mars que le Pentagone avait expliqué à Google les risques que peuvent représenter certains clichés pour la sécurité de bases militaires.

«Nous avons été contactés par l’armée, a confirmé le porte-parole de Google, Larry Yu. Dans les cas où ils ont exprimé des craintes sur des images, nous avons accédé à leur demande.» Les images qui dérangent le Pentagone sont celles qui permettent notamment d’apercevoir les dispositifs de sécurité à l’entrée.

Un service populaire aux Etats-Unis
«On voit où sont tous les gardes. On voit comment les barrières se lèvent et se rabaissent. On voit comment entrer ou sortir des bâtiments, a expliqué Gene Renuart à la presse. Je pense que cela représente un véritable risque pour la sécurité de nos installations militaires.»

Le département de la Défense, qui évalue actuellement le nombre d’images disponibles, a également interdit aux équipes de Google de filmer les bases. «Nous devons prendre la mesure de ce qui se passe et voir comment en atténuer les effets», a déclaré Gene Renuart. Cependant, nombre d’images ayant été prises depuis la rue – qui est un espace public -, l’armée risque d’avoir du mal à obtenir légalement leur retrait.

Street View, proposé depuis le milieu de l’année 2007, est vite devenu populaire auprès de internautes qui s’en servent pour préparer un itinéraire dans un quartier qu’ils ne connaissent pas ou peu. Il a aussi d’emblée déclenché une polémique sur les risques d’intrusion dans la vie privée des personnes ainsi prises en photo dans la rue.

img8316.jpg

Le département de la Défense a également interdit aux équipes de Google de filmer les bases.

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*