Magic Pass : «Redonner l’envie de skier»

Magic Pass : «Redonner l’envie de skier»
Notez cet article !

En avril 2017, le monde du ski suisse a créé la surprise en lançant le Magic Pass, un forfait saison d’hiver 17/18 à moins de 360 francs pour 25 stations de Suisse romande. Le point sur cette initiative avec Pierre Besson, directeur des remontées mécaniques de Villars-Gryon – Diablerets, co-initiateur de la démarche.

 


Cet article est issu de notre magazine papier L’Extension de février-mars 2018. Il vous est exceptionnellement proposé à titre gratuit. Pour avoir accès à l’intégralité des articles de l’Extension de février-mars 2018, c’est ICI. Et pour profiter de l’intégralité des contenus de l’ensemble des médias de notre groupe (L’Extension, Eco, suppléments et hors-série), c’est ICI.


 

D’où est partie l’idée ?

Il y a vingt ans déjà, le boss d’une station du Colorado, où nous avions séjourné, vendait, en avril et sur un temps limité, un forfait saison équivalent au prix de trois journées de ski ! À l’époque, cela nous paraissait invraisemblable !

Puis en septembre 2016, Saas Fee a jeté un pavé dans la mare avec son forfait saison à 222 francs. Nous étions dans une spirale négative (1). Si nous ne voulions pas que le marché parte en déconfiture, nous devions nous regrouper et proposer un produit en adéquation avec les attentes de la clientèle.

Nous en avons discuté avec Pascal Bourquin, directeur des remontées mécaniques de Grimentz-Zinal SA, Jean Daniel Clivaz, président de l’office de tourisme de Crans-Montana, et Sébastien Travelletti, président de Télé Anzère S.A.

Ainsi est né le Magic Pass. Nous en avons ensuite parlé autour de nous, à nos contacts. Au final, 25 stations de toute taille ont été partantes.

 

Comment avez-vous déterminé le produit et le prix ?

Pour amortir un forfait saison, il faut skier entre 16 et 24 fois dans la station concernée or, aujourd’hui, les gens viennent en moyenne une dizaine de fois au ski par hiver. La clientèle est également plus nomade. Nous avons donc imaginé ce forfait commun et déterminé le tarif de manière très simple : 359 francs se basent sur la consommation moyenne annuelle de six jours de ski en Suisse romande.

 

Ne risquez vous pas de “cannibaliser” du coup la vente des forfaits semaine ?

Nous tirerons bien entendu les conclusions, avec les résultats chiffrés, en fin de saison. Il y aura probablement un impact – qui n’est d’ores et déjà pas sensible sur la période des fêtes de fin d’année – mais il sera limité : plus de 94 % de ces Magic Pass ont été vendus à une clientèle locale.

Votre souhait est de faire venir (ou revenir) une nouvelle clientèle vers le ski. N’est-ce pas plutôt les skieurs fidèles qui ont profité de cette aubaine ?

En partie mais pas seulement. On voit réellement des gens revenir au ski depuis le début de la saison. Et si l’on se base sur l’expérience de Saas Fee, ce retour est spectaculaire.

 

«BIEN SÛR QUE NOUS ALLONS RENOUVELER L'EXPÉRIENCE ! NOUS ALLONS LANCER, EN AVRIL, MAGIC 2 SUR UN PRINCIPE PLUS OU MOINS SIMILAIRE. TOUTES LES STATIONS SONT PARTANTES ET DE NOUVELLES DEVRAIENT NOUS REJOINDRE.»

 

Neuf mois plus tard, quelles sont vos premières conclusions quant à l’impact de l’opération ?

Nous avons vendu au total 85 000 Magic Pass dont 60 000 à 359 francs, prix de départ. L’augmentation du nombre d’abonnements de saison vendus est de 2,3 fois supérieure aux saisons précédentes. Au total, 43 % du chiffre d’affaires des 25 stations pour cette saison d’hiver, (CA habituellement liés à des abonnements journaliers et séjours), étaient déjà réalisés à fin septembre 2017. On peut d’ores et déjà assurer que l’opération permet de limiter les risques financiers et de consolider notre activité, même si cette saison a débuté avec un enneigement satisfaisant partout. Et au delà du prix, la clientèle est vraiment ravie d’avoir le choix. C’est une vraie satisfaction.

 

Capture d’écran du site www.magicpass.ch.

 

Comment se passe la redistribution financière entre les stations ?

De manière très simple : quand un skieur entre sur un domaine Magic Pass, son forfait enregistre une journée. Des points sont attribués à la station en fonction du montant de son forfait jour. Par ailleurs, chaque station a reçu une première part de chiffre d’affaires qui lui revenait au 30 septembre et, chaque fin de mois, on lui verse une partie de la manne en réserve.

Comptez-vous renouveler l’expérience ?

Oui bien sûr ! Nous allons lancer, en avril, Magic 2 sur un principe plus ou moins similaire. Toutes les stations sont partantes et de nouvelles devraient nous rejoindre. Nous travaillons par ailleurs d’ores et déjà sur Magic 3 et réfléchissons actuellement à la manière dont nous pourrions étoffer notre offre.

 

(1) En nombre de journées-skieurs, la Suisse a reculé au 6e rang mondial en 2016/2017 et au 4e rang européen.

Propos recueillis par Hélène Vermare

 

LES STATIONS DU MAGIC PASS

Anzère, Les Bugnenets-Savagnières, Charmey, Château-d’OEx, Crans-Montana, Crêt-du-Puy, Grimentz-Zinal, Glacier 3000, Jaun, La Berra, Les Diablerets, Les Paccots, Les Marécottes, Leysin, Les Mosses, La Lécherette, Mayens de Conthey, Moléson, Ovronnaz, Nax, Rathvel, Schwarzsee, St-Luc/Chandolin, Tramelan, Vercorin, Villars-Gryon.

 


A lire aussi, sur les prix des forfaits en France, l’article paru dans le Panorama des domaines skiables 2017-2018 publié par Eco Savoie Mont Blanc :

Forfaits de ski : les stations françaises sont-elles au bon prix ?

Crédit photo : www.MagicPass.ch.

 

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux !

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*